Une « trop » brève histoire du Temps…

SH

Stephen HAWKING a probablement marqué l’histoire de la physique avec beaucoup de discrétion. Ces travaux se révéleront définitivement sans doute dans quelques décennies. Aujourd’hui encore, Albert Einstein, mort en 1955, n’est pas encore compris par le citoyen de la rue. Que dire alors de ce qu’a pu apporter Stephen HAWKING.

Il faut bien reconnaître que malgré de grands efforts de vulgarisation qu’il faut apprécier, la cosmologie nécessite une capacité d’abstraction et des connaissances en physique, en mathématiques afin de comprendre les nuances des développements théoriques. C’est un champ de recherche pour initiés qu’il est difficile de pénétrer. Stephen HAWKING a tenté tout au long de sa vie de rendre ces disciplines accessibles.

Certains se demanderont pourquoi il n’a pas été « nobélisé ». Il devrait peut-être l’avoir à titre posthume. Il se fait que les avancées théoriques originales qu’il a développé et qui sont reconnues dans la communauté scientifique comme essentielles n’ont pas pu être vérifiées expérimentalement pour le moment malgré de forts indices de véracité. C’est sans doute pour cette raison que le prix Nobel de physique ne lui a pas été remis de son vivant.

Cet esprit vivace, exceptionnel, original fut enfermé dans un corps meurtri par la maladie dès son plus jeune âge et Stephen HAWKING a réussi à transformer cela à son avantage. Aurait-il été si génial en ayant été en bonne santé? Cette question est finalement inutile.

Il faut simplement retenir que derrière un esprit prodigieux, la passion, la curiosité, l’engagement, l’originalité de voir autrement permet à l’esprit humain de réaliser de grandes choses. Les expériences de pensée, c’est aussi cela, s’émerveiller aujourd’hui.

Merci Monsieur HAWKING (1942-2018)